Le CBD : un remède efficace contre différentes inffections

L'efficacité du CBD en tant que régulateur immunitaire et neuro-protecteur est actuellement à l'étude dans de nombreux laboratoires. D'autres axes de recherche commencent à étudier le potentiel anti-prolifératif du cannabidiol. Mais quels sont les réels avantages connus du CBD ? Et dans quelle mesure est-elle ajoutée aux aliments que nous consommons ?

Quelques avantages de l’utilisation du CBD

Les recherches sur les avantages de ce médicament sont encore limitées, mais vous pouvez voir des produits en contenant des doses légales en cliquant : https://code-promo-cbd.com/.

Le cannabidiol n'a pas d'effets indésirables et n'est pas toxique pour l'organisme. Cela en fait un composé à fort potentiel thérapeutique. En fait, il agit comme un antagoniste du THC, réduisant sa psycho activité et produisant un effet sédatif.

Dès le premier instant, le potentiel thérapeutique de ce composé est apparu clairement. Cependant, ce n'est qu'au cours des deux dernières décennies que les mécanismes et les voies métaboliques suivis par cette molécule polyvalente ont commencé à être étudiés en profondeur.

Et il existe déjà des études concluantes montrant que le cannabidiol est efficace pour réduire l'intensité et la fréquence des crises chez les patients atteints de certains types d'épilepsies réfractaires.

Le CBD peut-il être inclus dans tous les aliments ?

Si le delta-9-tétrahydrocannabinol (THC) est le principal ingrédient actif de la marijuana, le cannabidiol est également obtenu à partir du chanvre, qui ne contient que de très faibles quantités de THC. L'adoption de la Farm Bill de 2018 a rendu légale la vente de chanvre et de produits à base de chanvre aux États-Unis, mais cela ne signifie pas que tous les produits à base de cannabidiol dérivés du chanvre sont légaux.

Comme le cannabidiol a été étudié comme un nouveau médicament, il ne peut pas être légalement inclus dans les aliments ou les compléments alimentaires. De même, le cannabidiol ne peut pas être inclus dans des produits commercialisés avec des allégations thérapeutiques. Le cannabidiol ne peut être inclus que dans les produits "cosmétiques" et seulement s'il contient moins de 0,3 % de THC.